BRENTANO Bettina (1785-1859)

« Le souffle, le bégaiement de la nature pendant le silence de la nuit, est le souffle des esprits qui éveille l’intelligence et sème en elle des pensées éternelles »

Correspondance de GOETHE avec une enfant
Allemagne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s