UN LONG DIMANCHE DE FIANÇAILLES

Au milieu de la mort,

Elle ne renonce pas.

Elle lutte peut-être à tort.

Son amant est quelque part.

Elle le retrouvera.

Peu lui importe les souffrances.

Sa jambe boitera en tout sens

Mais elle le retrouvera ;

Cet homme qui a pris son cœur

En y laissant sa main

A l’Aurore d’un au revoir coquin.

Malgré la peur,

Il y entendra ce battement

Cogner plus fort que les obus ;

L’espoir parmi les balles sifflantes ;

Le son d’un amour entendu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s